62. Évaluation du lien entre les concentrations plasmatiques de BPC et les comportements autistiques marqués au moyen de rapports de cotes fondés sur le modèle prédictif bayésien (résumé simplifié)

(Assessing the Relation between Plasma PCB Concentrations and Elevated Autistic Behaviours using Bayesian Predictive Odds Ratios) Bernardo BA, Lanphear BP, Venners SA, Arbuckle TE, Braun JM, Muckle G, Fraser WD, McCandless LC. International Journal of Environmental Research and Public Health. 2019 Feb 5;16(3). pii: E457. doi: 10.3390/ijerph16030457

Le trouble du spectre autistique (TSA), d’origine neurodéveloppementale, touche 1 % à 2 % des enfants et se caractérise par une altération de l’aptitude à la communication sociale et des comportements répétitifs ou stéréotypés qui apparaissent pendant la petite enfance. Il a été suggéré que l’exposition de la mère à certains contaminants environnementaux pendant le développement du fœtus pourrait jouer un rôle dans l’apparition du TSA. Les premier et troisième trimestres de grossesse ont notamment été ciblés comme des périodes du développement où le fœtus est particulièrement vulnérable à une exposition aux contaminants. Les biphényles polychlorés (BPC) sont une classe de produits chimiques aux effets neurotoxiques bien établis, et c’est pourquoi ils sont interdits au Canada depuis la fin des années 70. Malgré tout, les BPC persistent encore aujourd’hui dans l’environnement et l’incidence de l’exposition à de faibles concentrations de ces contaminants sur le TSA reste à clarifier.

Cette étude visait à examiner la relation entre les concentrations de BPC mesurées dans le sang maternel au cours du premier trimestre de grossesse et la manifestation d’un comportement autistique marqué chez les enfants âgés de 3 à 4 ans. À cette fin, les données de 546 couples mère-enfant de l’étude MIREC ont été analysées. Les parents d’enfants de 3 à 4 ans ont rempli un questionnaire permettant de mesurer les aptitudes sociales et les traits comportementaux de ces enfants au cours des 6 derniers mois. La somme des questions fournit un score total; les scores les plus élevés indiquent une probabilité accrue de comportements liés au TSA.

L’étude n’a révélé aucune preuve concluante d’une association entre les concentrations sanguines de BPC et le score de comportements autistiques. Elle a cependant permis d’observer des augmentations légères mais imprécises du score moyen et du risque de comportements autistiques chez les enfants dont les mères affichaient les concentrations sanguines de BPC les plus élevées, comparativement à celles avec les plus faibles concentrations.

Il s’agit toutefois de l’une des rares études ayant examiné l’exposition prénatale aux BPC et les comportements autistiques chez l’enfant. D’autres recherches sont nécessaires pour améliorer notre compréhension des effets éventuels des mélanges chimiques et de l’exposition combinée à plusieurs BPC sur le risque de comportements autistiques chez l’enfant.