84. Associations entre les concentrations de fluorure dans l’urine, les aliments et l’eau potable chez des enfants mexicains et canadiens (résumé simplifié)

(Associations between Urinary, Dietary, and Water Fluoride Concentrations among Children in Mexico and Canada) Green R, Till C, Cantoral A, Lanphear BP, Martinez-Mier EA, Ayotte P, Wright RO, Tellez-Rojo MM, Malin AJ. Toxics. 2020 Nov 20;8(4):E110. doi: 10.3390/toxics8040110

Le fluorure est un minéral naturellement présent dans la plupart des sources d’eau. Du fluorure est en outre ajouté au réseau d’eau public d’environ un tiers des Canadiens pour prévenir la carie dentaire. Dans la ville de Mexico, le sel est additionné de fluorure pour mieux lutter contre la carie dentaire. Bien que le fluorure, à de faibles concentrations, puisse améliorer l’hygiène buccale, l’effet de l’exposition au fluorure sur la santé soulève des inquiétudes, en particulier chez les jeunes enfants. Il importe donc de bien comprendre les degrés et les sources d’exposition des enfants au fluorure.

Cette étude visait à mesurer et à comparer les concentrations de fluorure dans l’urine des enfants de deux études – l’étude MIREC au Canada et l’étude PROGRESS à Mexico. Les chercheurs voulaient aussi étudier dans quelle mesure les niveaux de fluorure dans l’eau potable et les aliments avaient contribué aux concentrations urinaires mesurées chez les enfants. Dans l’étude MIREC, les chercheurs ont comparé les concentrations de fluorure dans l’eau potable municipale aux concentrations de fluorure mesurées dans l’urine. Dans l’étude PROGRESS, les chercheurs ont évalué la contribution des sources alimentaires de fluorure aux concentrations dans l’urine, en se basant sur la consommation d’aliments et de boissons autodéclarée au cours de la semaine précédant les analyses et d’après le fluorure mesuré dans les aliments.

L’étude a été menée auprès de 561 enfants de l’étude PROGRESS et de 645 enfants de l’étude MIREC. L’âge des enfants de l’étude MIREC se situait entre 2 et 6 ans, et celui des enfants de l’étude mexicaine entre 4 et 6 ans. Les chercheurs ont constaté que les concentrations moyennes mesurées dans le cadre de l’étude mexicaine étaient comparables à celles des enfants des villes canadiennes où l’eau est fluorée. À titre d’exemple, les concentrations urinaires de fluorure chez les enfants de l’étude MIREC de 4 à 6 ans vivant dans des régions où l’eau est fluorée étaient, en moyenne, de 0,79 mg/L et, chez les enfants de l’étude PROGRESS du même âge, de 0,74 mg/L. Ces concentrations chez les enfants de l’étude MIREC vivant dans des régions où l’eau n’était pas fluorée étaient en moyenne de 0,42 mg/L. Une corrélation a été observée entre les sources d’eau potable fluorée et les concentrations urinaires de fluorure. Cette corrélation n’est pas apparue entre les sources alimentaires de fluorure et les concentrations urinaires.

En conclusion, malgré les différences entre les sources d’exposition, les enfants canadiens vivant dans des collectivités où l’eau est fluorée présentaient des concentrations urinaires de fluorure comparables à celles des enfants vivant à Mexico. Les chercheurs ont ainsi montré que la fluoration de l’eau potable est une source d’exposition pour les enfants canadiens. Il sera intéressant de continuer d’explorer la façon dont les concentrations de fluorure peuvent changer à mesure que les enfants grandissent et de mieux comprendre les effets potentiels sur la santé résultant de l’exposition au fluorure pendant la petite enfance.