9. Potentiel d’une approche de dépistage à l’aveugle du protéome du plasma dans la compréhension des mécanismes biologiques en cause chez la mère en lien avec le poids du bébé à la naissance (résumé simplifié)

(Applicability of a high-throughput shotgun plasma protein screening approach in understanding maternal biological pathways relevant to infant birth weight outcome) Kumarathasan P, Vincent R, Das D, Mohottalage S, Blais E, Blank K, Karthikeyan S, Vuong NQ, Arbuckle TE, Fraser WD. Journal of Proteomics. 2014 Apr 4;100:136-46. doi: 10.1016/j.jprot.2013.12.003

Des recherches passées ont montré que certains facteurs comme l’alimentation, le tabagisme et l’exposition à certains contaminants environnementaux de la femme enceinte pouvaient avoir un impact négatif sur l’issue de sa grossesse. Cependant, il existe peu de données pour expliquer ces liens au plan biologique.

Dans cette étude préliminaire, les chercheurs ont testé une nouvelle technique de laboratoire pouvant détecter des changements dans certaines protéines (changements « protéomiques ») présentes dans le plasma sanguin, notamment des changements biologiques à l’échelle moléculaire. Cette technique de dépistage à haut débit « à l’aveugle » (shotgun) du protéome du plasma, une méthode de spectrométrie de masse, peut servir à identifier des changements dans les protéines du plasma sanguin en lien avec des issues de grossesse comme le petit poids à la naissance.

Les chercheurs ont utilisé cette nouvelle technique de spectrométrie de masse pour l’analyse d’un petit nombre d’échantillons de plasma sanguin des participantes de l’étude MIREC collectés au 3e trimestre de la grossesse, pour détecter les changements dans les protéines. Les échantillons ont été répartis en deux groupes de 12 en fonction du poids du bébé à la naissance, le premier groupe étant constitué des bébés avec un poids jugé normal, et le second, de bébés de petit poids (< 2700 grammes). Ces mêmes échantillons ont de plus servi à l’analyse de protéines cibles connues – par exemple, certaines cytokines (petites protéines essentielles à la transmission des signaux cellulaires) et des protéines associées à la fonction cardiovasculaire – à l’aide d’une autre méthode basée sur les liaisons des anticorps, ayant recours à certains anticorps « marqués » pour la liaison aux protéines dans le plasma. Les résultats de l’étude ont montré que cette technique de détection à haut débit pouvait être utilisée chez la femme enceinte pour détecter des changements et des interactions dans le protéome possiblement en cause dans des issues de grossesse indésirables, par exemple le petit poids à la naissance. Cette méthode de détection pourrait aider à mieux comprendre les effets de l’exposition de la femme enceinte aux substances chimiques présentes dans l’environnement. Elle pourrait aussi servir à la détection précoce des femmes à risque d’accoucher d’un bébé de petit poids, ce qui permettrait un diagnostic précoce ainsi que le traitement et la prévention des issues défavorables de la grossesse.