43. Similitudes et différences entre les mesures comportementales et électrophysiologiques des seuils d’acuité visuelle chez le nourrisson en bonne santé de 6 à 10 mois (résumé simplifié)

(Similarities and differences between behavioral and electrophysiological visual acuity thresholds in healthy infants during the second half of the first year of life) Polevoy C, Muckle G, Séguin JR, Ouellet E, Saint-Amour D. Documenta Ophthalmologica 2017 Apr;134(2):99-110. doi: 10.1007/s10633-017-9576-z.

L’acuité visuelle (capacité de lire les lettres ou les chiffres de petite taille d’une échelle optométrique) peut être facilement mesurée chez l’enfant et l’adulte. La situation est différente chez le nourrisson, car il ne peut pas nommer les lettres ou les chiffres qu’il voit. Deux outils ont donc été conçus pour évaluer l’acuité visuelle des nourrissons. Le premier outil est le test d’acuité visuelle de Teller (ou cartes de Teller), au cours duquel l’enfant doit montrer par son comportement qu’il voit les bandes noires et blanches de différentes tailles figurant sur des cartes (p. ex., en dirigeant son regard vers la carte). Le second outil, les potentiels évoqués visuels, consiste à enregistrer l’activité cérébrale du nourrisson pendant que des bandes noires et blanches de différentes tailles lui sont présentées sur l’écran d’un ordinateur. La présente étude avait pour but d’évaluer et de comparer ces deux outils en tant que mesure de l’acuité visuelle d’un nourrisson.

Dans le cadre de l’étude de suivi MIREC-ID, l’acuité visuelle de 61 nourrissons en bonne santé (âgés de 6 à 10 mois) a été mesurée au moyen des cartes de Teller et des potentiels évoqués visuels par le personnel de MIREC formé à cette fin.

Les résultats de cette étude donnent à penser que les deux outils permettraient de mesurer différents aspects de l’acuité visuelle et devraient donc être utilisés tous les deux.