40. Séroprévalence des anticorps de la rubéole et déterminants de la susceptibilité à la rubéole dans une cohorte de femmes enceintes au Canada, 2008-2011 (résumé simplifié)

(Seroprevalence of rubella antibodies and determinants of susceptibility to rubella in a cohort of pregnant women in Canada, 2008-2011) Gilbert NL, Rotondo J, Shapiro J, Sherrard L, Fraser WD, Ward BJ. Vaccine. 2017 May 25;35(23):3050-3055. doi: 10.1016/j.vaccine.2017.04.057.

La rubéole est une maladie virale qui provoque des éruptions cutanées de courte durée et une fièvre d’au plus trois jours chez les enfants et les jeunes adultes. Dans de rares cas, elle peut aussi être à l’origine de fausses-couches, de mortinaissances ou d’anomalies congénitales touchant les fonctions visuelles, auditives, cardiaques et cérébrales. Le vaccin contre la rubéole est offert aux Canadiennes et aux Canadiens au moins depuis 1983; toutefois, dans certains des pays les moins avancés (PMA), le vaccin contre la rubéole n’est offert de façon systématique que depuis quelques années. Toutes les femmes enceintes devraient passer un test de dépistage des anticorps anti-rubéole, et les femmes non immunisées (non résistantes) devraient se voir offrir la vaccination contre la rubéole après la naissance de leur enfant.

Cette étude avait pour but d’estimer le nombre de Canadiennes enceintes non immunisées contre la rubéole.

Dans ce projet de la Biobanque MIREC, des échantillons de sang (n = 1 752) prélevés chez les participants au 2e trimestre de leur grossesse ont été soumis à des tests de détection d’anticorps anti-rubéole. Globalement, 2,3 % des femmes à l’étude n’étaient pas immunisées contre la rubéole. Les femmes qui n’avaient jamais accouché d’un enfant vivant, qui n’avaient pas de diplôme universitaire ou qui étaient nées à l’étranger étaient plus susceptibles de ne pas être immunisées contre la rubéole.

Pour conclure, il ressort de l’étude que la vaste majorité des femmes enceintes étaient immunisées contre la rubéole. D’autres recherches doivent être menées pour comprendre pourquoi certaines femmes ne l’étaient pas. Des efforts supplémentaires doivent aussi être investis afin de promouvoir la vaccination contre la rougeole, la rubéole et les oreillons (RRO) chez les femmes moins instruites et les immigrantes en âge de procréer.