29. Liens entre les apports nutritionnels en fer, vitamine D et calcium et les caractéristiques de femmes enceintes canadiennes (résumé simplifié)

(Rankings of iron, vitamin D and calcium intakes in relation to maternal characteristics of pregnant Canadian women) Morisset AS, Weiler HA, Dubois L, Ashley-Martin J, Shapiro GD, Dodds L, Massarelli I, Vigneault M, Arbuckle TE, Fraser WD, MIREC Study Group.  Applied Physiology, Nutrition and Metabolism. Jul;41(7):749-57. doi: 10.1016/j.ijheh.2016.04.010.

Une bonne alimentation est un déterminant de la santé de la mère et du nouveau-né de première importance. Le fer, la vitamine D et le calcium sont des nutriments essentiels qui interviennent dans un certain nombre de processus physiologiques. Il n’y a qu’à penser au fer, un constituant essentiel des globules rouges, ou à la vitamine D et au calcium, éléments clés à la formation et au maintien des os. Chez les personnes en bonne santé dont l’alimentation est équilibrée, ces nutriments proviennent habituellement des aliments qu’elles consomment. Les personnes présentant des carences en nutriments dues à une alimentation non équilibrée peuvent y remédier en prenant des suppléments.

Pour mieux comprendre l’apport en nutriments essentiels pendant la grossesse, les chercheurs de cette étude ont mesuré les apports en fer, vitamine D et calcium dans le régime alimentaire et les suppléments, et leur variabilité selon les caractéristiques maternelles.

Les chercheurs ont utilisé à ces fins les données de 1 186 mères de l’étude MIREC. Ils ont estimé les apports alimentaires en fer, vitamine D et calcium des mères au moyen d’un questionnaire de fréquence alimentaire (rempli entre la 16e et la 21e semaine de grossesse) et d’autres questions sur les suppléments alimentaires.

L’étude a révélé que la prise de suppléments contribuait notablement à l’apport en fer et en vitamine D, mais pas en calcium. Fait intéressant, les femmes nées à l’extérieur du Canada présentaient des apports totaux en fer, vitamine D et calcium moins importants, tandis que les femmes d’un niveau de scolarité plus élevé (diplôme universitaire) ou âgées de plus de 30 ans étaient plus susceptibles de prendre des suppléments.

Ces résultats suggèrent que les femmes nées à l’extérieur du Canada sont plus susceptibles de présenter un apport en fer, en vitamine D et en calcium moins élevé.  D’un point de vue clinique, les professionnels de la santé peuvent accorder une attention particulière aux femmes enceintes qui ne prennent pas de suppléments de fer et de vitamine D, sachant que ces suppléments contribuent de façon considérable à l’apport total en ces nutriments essentiels.  Pendant la grossesse, les besoins en fer sont accrus, ce qui augmente leur risque de carence. C’est pourquoi Santé Canada recommande aux femmes enceintes de prendre une dose quotidienne de 16 à 20 mg de fer sous forme de supplément. (https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/publications/aliments-et-nutrition/lignes-directrices-nutrition-pendant-grossesse-intention-professionnels-sante-contribue-grossesse-sante-2009.html)